Des Canadiens se joignent à une campagne mondiale marquant le septième anniversaire de l’emprisonnement des sept dirigeants bahá’ís

Des Canadiens se joignent à une campagne mondiale marquant le septième anniversaire de l’emprisonnement des sept dirigeants bahá’ís

Plusieurs Canadiens en vue ont choisi de participer à une campagne mondiale dont le thème est Sept jours pour se souvenir des 7 années d’incarcération des 7 responsables bahá’ís. La campagne qui est coordonnée par la Communauté internationale bahá’íe demande la mise en liberté immédiate des sept dirigeants bahá’ís qui sont maintenant dans la septième année de leur incarcération. Au cours de la dernière semaine, bon nombre d’artistes, de journalistes, de parlementaires et d’auteurs, dont Margaret Atwood et John Raulston Saul, ont appuyé la campagne sur Twitter qui utilise le mot-dièse #7bahais7years.

La campagne, qui aura lieu du 14 au 21 mai, rappellera au public l’arrestation des sept dirigeants bahá’ís en 2008 et le sort de 90 autres bahá’ís prisonniers de conscience. Partout dans le monde, durant les activités qui auront lieu durant cette semaine, on commémorera l’arrestation injustifiée et l’emprisonnement de Fariba Kamalabadi, Jamaloddin Khanjani, Afif Naeimi, Saeid Rezaie, Mahvash Sabet, Behrouz Tavakkoli, et Vahid Tizfahm. Chaque jour de la campagne, on se rappellera le souvenir d’un des dirigeants bahá’ís, en commençant par Mahvash Sabet, qui a été arrêtée la première, et en continuant par ordre alphabétique.

Ces derniers jours, quelques articles, publiés au Canada dans les pages éditoriales et d’opinion, ont fait mention de la persécution continuelle des bahá’ís en Iran. Le député Irwin Cotler a écrit un important article dans le National Post, publié le 4 mai 2015, qui porte sur les peines injustifiées imposées aux sept dirigeants bahá’ís. Un certain nombre d’importants blogues et sites Web, qui publient des nouvelles sur l’Iran, ont aussi publié des articles sur le traitement réservé aux bahá’ís d’Iran.

Après leur arrestation en 2008, et après qu’ils en aient appelé des procédures judiciaires injustes, les sept dirigeants ont reçu une peine basée sur des accusations fausses d’« espionnage » et de « propagande contre le régime ». Ils ont été condamnés à vingt ans de prison, la peine la plus longue de tous les prisonniers de conscience actuels en Iran. On invite aussi les Canadiens à se souvenir des éducateurs bahá’ís (voir cet article) qui sont également détenus injustement en Iran.

Les Canadiens peuvent suivre la campagne sur Twitter et Facebook, en se servant du mot clé #7Bahais7years.

Les pages Facebook aux adresses suivants https://www.facebook.com/events/605752546228641/,et https://www.facebook.com/events/1638889016341780/ seront fréquemment mises à jour au cours de la campagne.