En pleine crise sanitaire, les communautés tendent la main à leurs amis et voisins

En pleine crise sanitaire, les communautés tendent la main à leurs amis et voisins

La réaction du public au nouveau coronavirus a imposé une série de limitations temporaires à toutes sortes d’activités sociales, mais les bahá’ís de tout le pays trouvent des moyens inventifs pour rester en contact avec leurs amis et voisins. Malgré l’incertitude créée par ce changement de circonstances, de nouvelles possibilités sont créées pour favoriser un sentiment de vie communautaire et de solidarité sociale.