Divers groupes confessionnels du Québec se rencontrent

« La religion de Dieu ‘‘ éternelle dans le passé, éternelle dans le futur ’’ s’est déployée devant nos yeux », raconte Ilona Weinstein, qui faisait partie des quelque 500 participants à la dynamique rencontre interconfessionnelle, tenue récemment dans la chapelle des Franciscains de Montréal.

Les participants à la Veillée spirituelle pour la paix, tenue le 27 octobre à Montréal, à la chapelle des Franciscains. [Photo: Tayaout-Nicolas]La rencontre qui avait été organisée par l’ONG laïque Initiatives et changement, le Centre de paix de Montréal, la World Conference of Religions for Peace et la famille des Franciscains du Québec, était la plus récente d’une série de rencontres tenues à Montréal et intitulées Veillées spirituelles pour la paix. La soirée du 27 octobre comportait des prières tirées de huit traditions spirituelles dont celle des Premières nations, des bouddhistes, des juifs, des chrétiens, des musulmans, des sikhs et des bahá’ís.

Tous les sièges de la chapelle des Franciscains étaient pris et les retardataires ont dû suivre le programme debout à l’arrière. Toutefois, pour tous ceux qui étaient présents, ce rassemblement haut en couleurs était empreint d’un esprit de paix et d’unité.

Des participants bahá’ís écoutent respectueusement une prière bahá’íe, lors de la rencontre interconfessionnelle. [Photo: Tayaout-Nicolas]Le programme comportait une succession d’éléments dont une cérémonie autochtone du foin d’odeur, des prières hindoues, des chants bouddhistes, des lectures juives, des hymnes chrétiens, une danse soufie et de la musique sikhe, présentés en costume traditionnel. La dernière présentation, faite par les bahá’ís, a illustré d’une manière éloquente le concept d’unité dans la diversité puisqu’elle a été faite par des bahá’ís de diverses races, qui ont récité ou chanté des versets de leurs Écrits saints dans de nombreuses langues.

« Malgré le fait qu’en surface tous les groupes confessionnels semblent très différents », a dit un des participants, « quand nous avons l’occasion de nous rencontrer et de nous connaître sur le plan spirituel, nous nous rendons compte que nous sommes tous unis.