Remonter la communauté en temps de crise

Remonter la communauté en temps de crise

Alors que les individus et les groupes continuent de s’adapter aux nouvelles conditions requises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), les participants aux activités bahá’íes de renforcement de la collectivité prennent des initiatives imaginatives pour améliorer la situation de leur entourage.

Des jeunes de Montréal partagent des œuvres d'art qui véhiculent l'espoir et l'optimisme face à l'avenir
Des jeunes de Montréal partagent des œuvres d'art qui véhiculent l'espoir et l'optimisme face à l'avenir

À Nanaimo (Colombie-Britannique) l’Institut de formation bahá’í collabore avec la banque alimentaire locale, Loaves and Fishes, et le Centre autochtone de Nanaimo, pour assurer la sécurité alimentaire des familles de la région. Il s’agissait de travailler en toute sécurité pour rassembler et distribuer des colis alimentaires aux familles du quartier.

Cet effort de préparation de colis alimentaires est le résultat naturel de relations qui se sont développées pendant de nombreuses années entre les efforts bahá’ís de construction communautaire et le travail effectué dans le quartier par des organisations de même orientation.

Un groupe de jeunes de North Vancouver a décidé de créer des cartes postales électroniques avec des citations et des messages encourageants pour les travailleurs de la santé aux premières lignes de la réponse à la crise sanitaire. Ces cartes ont été distribuées aux différentes autorités sanitaires du Lower Mainland.

À Montréal (Québec), un certain nombre de jeunes ont réfléchi à la manière de donner de l’espoir à ceux qui vivent dans leur quartier et leur ville. Ils ont créé un compte de médias sociaux qui leur permet de mettre en valeur des créations artistiques sur le thème de l’espoir et de l’inspiration en cette période difficile.

« Beaucoup de jeunes pensaient déjà à ces choses, comme comment donner de l’espoir aux autres. Les gens y ont vraiment répondu. Ils réfléchissent à la façon de se servir les uns les autres, même s’ils doivent observer une certaine distance physique », a déclaré Mona Ghadirian.

La page a attiré l’attention d’un autre groupe de jeunes qui étaient en formation pour servir d’animateurs de groupes d’autonomisation des préjeunes. Ils ont créé un certain nombre d’œuvres d’art qui pouvaient être partagées avec d’autres. L’une de ces œuvres a été inspirée par la citation « Unite and bind together the hearts » [Unis et lie les cœurs], qui exprimait un désir de connexion spirituelle pendant une période de séparation physique.

Une autre mesure prise à Montréal a consisté à enregistrer des programmes dévotionnels en français et en anglais qui sont publiés sur un canal d’un média social.

« Cette action s’adresse vraiment à tous ceux qui cherchent un peu de nourriture spirituelle en cette période difficile », a déclaré Clara Haskell.